Villers-la-Vigne à Genval

Bravant un temps hivernal, une délégation du vignoble de Villers-la-Ville a visité le domaine du Beau-Site pour découvrir de visu la future implantation du vignoble de Genval et prodiguer de précieux conseils.

Le terrain a été parcouru de haut en bas, dans tous les sens. Pragmatique, on sort d’abord la boussole pour déterminer l’orientation et la meilleure implantation des futurs rangs. On examine le sol et là, patatras, le verdict tombe sec et froid comme un vent de janvier: du chiendent.

Le terrain en est envahi. Il faudra s’en débarrasser: le chiendent fait partie des plantes ennemies de la vigne, lui disputant les ressources du sol. Il faudra retourner la terre. En profiter aussi pour égaliser le terrain (éviter l’effet de cuvette, ces creux où l’eau pourrait s’accumuler), voilà le remède de cheval qui s’impose. Quelques arbres sont aussi dans le chemin de la lumière, plutôt moribonds. Il faudra ôter des bouleaux, un saule, un sapin. Ce sont les aléas d’une telle aventure. Il ne fallait tout de même pas s’imaginer qu’il suffirait de planter la vigne, là, comme n’importe quel arbuste, sans autre précaution, pour donner quelques années plus tard une bouteille de vin qui sortirait de terre comme par magie.

Pour le reste, les choses se présentent bien, conviennent nos amis de Villers-la-Vigne, aussi rassurants qu’enthousiasmés. L’orientation est idéale, au sud-est. Le raisin bénéficiera pleinement du soleil. Nos hôtes goûtent la beauté du paysage, d’un côté la vallée de la Lasne que l’on devine, de l’autre la perspective de ces coteaux dominés par la villa du Beau-Site. De précieux conseils sont encore donnés sur l’amendement du sol, l’alignement des rangs, le drainage du terrain.

Un rayon de soleil donne un avant-goût du printemps. Avec un petit effort d’imagination, on peut se projeter dans l’avenir, deviner ce que la vigne donnera. Avec un peu d’optimisme, on peut déjà rêver de ce qu’elle produira. Nos amis lancent ce pari: « Vous ne tiendrez pas plus de trois ans avant de vouloir faire du vin ». Vivement dans trois ans!

La visite s’achève par un verre de l’amitié chez Joseph: galettes, vin blanc, vin rouge. On trinque au plaisir de se retrouver autour de la vigne. Et l’on parle des liens qui se sont tissés entre Villers-la-Vigne et Genval au fil des saisons. Des liens qui aboutiront à un parrainage en bonne et due forme.

Villers-la-Vigne

Un commentaire sur « Villers-la-Vigne à Genval »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s