Le jour où le vignoble est né

Dimanche 17 avril restera longtemps gravé dans nos mémoires. Cette date marque la naissance du projet, ce moment précis à partir duquel on ne parlera plus du terrain, mais du vignoble au Beau Site. Pas moins de 661 pieds de Solaris ont été plantés par les bénévoles.


En ce beau week-end, au plein milieu des vacances de Pâques, on aurait pu craindre que beaucoup manquent le rendez-vous. Les bénévoles étaient cependant en nombre, dès 9h, pour préparer la journée: décharger le camion de Xavier des tables, bancs et tonnelles en vue du barbecue, disposer les pieds de vigne, les arrosoirs, amener l’eau. Tout devait être prêt pour 10h.

Le public commence à arriver à l’heure dite: 40, 60, 80 personnes… Nous étions une centaine vers midi. L’affluence était telle que l’organisation minutieuse a fait place à la spontanéité. Joseph avait indiqué les bons gestes à poser. Chacun les a reproduits. Des membres de l’association sont intervenus au besoin, s’assurant que la plantation se déroule dans les meilleures conditions. Les enfants ont plongé les mains dans la terre sous la guidante des parents. Plus loin, Sabine, la jument de Trait pour trait, tirait une herse pour aérer la terre.

Deux heures étaient prévues pour la plantation, mais en une heure à peine, tout était planté. A l’entrée, place aux renseignements sur le projet. Une cinquantaine de pieds ont trouvé des parrains ou marraines supplémentaires. La vente et la distribution des pieds de vigne destinés aux jardins particuliers ont eu aussi pas mal de succès. Que ceux et celles qui ont raté le rendez-vous se rassurent: il y aura encore moyen de se procurer des pieds de vigne pendant quelques jours auprès de Joseph Mazy.

Comme on le lira par ailleurs, la presse était au rendez-vous: la caméra de RTL, appareils-photos, stylos et calepins étaient à l’oeuvre entre les rangs de vignes. Les journalistes ont pu découvrir l’engouement général, savourer ce moment de convivialité. La matinée fut rehaussée également par la présence d’honorables membres d’une confrérie de Rosières en grande tenue (la Jurade des fins gosiers du Roman Païs). « Les rois mages sont là », s’est enthousiasmé un enfant.

Il s’agit en effet d’une naissance symbolique, celle d’un nouveau vignoble, à laquelle assistaient nos parrains et amis de Villers-la-Vigne. Christophe Waterkeyn, maître de chais à Villers, a pu constater les transformations du terrain en quelques semaines, tout le travail réalisé pour en arriver là, en si peu de temps. « C’est vrai que certains auraient pu être sceptiques, mais j’ai lu tout de suite dans vos regards que vous y arriveriez. Vous êtes animés par cette passion qui permet tout », a-t-il commenté.

Vers midi, après un rapide discours (ouf!), l’heure était aux réjouissances. Rosé, blanc, rouge ont coulé dans les verres et une fine équipe s’est relayée pour préparer les grillades. Sur une table, un buffet salade très appétissant, mitonné par Sylvie et Virginie, venait rafraîchir les assiettes. La cerise sur le gâteau fut apportée en personne par Valentin, le patron de La Genvaloise. Sa croûte aux framboises et ses tartes aux abricots ou aux cerises sont parties comme des petits pains.

Vers 15h, tout était débarrassé, nettoyé, vidé. Il ne restait rien de la fête organisée sur l’arrière du Beau Site. Sinon, juste à côté, 661 pieds de vigne. Des pieds qui prendront rapidement racine. Les bourgeons commencent déjà à sortir de la protection en paraffine. Un nouveau vignoble est né.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s