Premières grappes au vignoble de Genval

Photo Pierre GheuxQue de chemin parcouru en à peine trois mois! La vigne a poussé et les premières grappes sont apparues au grand bonheur des bénévoles venus nombreux à la 8e matinée de travail au vignoble.

Début mars, le terrain était encore une vaste prairie, mangée par les chiendents. Il a fallu les efforts répétés des bénévoles, les passages des chevaux de trait et puis du tracteur pour transformer ces quelques arpents jusqu’à la plantation des 661 pieds, le 17 avril dernier, et l’éclosion des feuilles et des fruits, ces derniers jours.

On peut mesurer l’évolution sémantique à notre manière de parler. Avant, l’on se donnait rendez-vous au Beau Site, au terrain, au futur vignoble. Depuis peu, on peut dire au vignoble sans susciter de haussement de sourcils ou de sourires narquois, comme bien entendu s’il y en avait toujours eu un.

Photo Pierre Gheux

Photo Pierre GheuxCe dimanche matin, nous étions une poignée, mais au final, vers onze heures, une trentaine de personnes étaient à l’oeuvre. Les uns suivaient une ligne à la lettre pour l’arroser – « moi, je prends le S, à toi le T » – d’autres grattaient la terre pour en retirer toutes les mauvaises herbes. « A la mémoire de Micheline », dit amusé Pierre. « Micheline »? « Oui, Micheline Presle! » En effet, ce sont les prêles qui nous ont donné beaucoup de fil à retordre!

Photo Pierre GheuxEn fin de matinée, alors que la plupart des tâches étaient accomplies, les gosiers étaient bien secs. Si chaque pied de vigne avait reçu ses trois litres d’eau réglementaires, les convives avaient bien gagné le droit de se désaltérer. Sur le coup de midi, rosés des sables, d’Anjou ou de Provence, fronton rouge et vin de fruit ont étanché les soifs.

Photo Pierre Gheux

A l’heure de l’apéro, on parle de tout, de rien. On y projette déjà les vertus du futur vin. Une nouveauté peut alimenter ces rêves: les mini grappes qui ont vu le jour sur les tout jeunes pieds. Il n’y a pas encore de quoi presser davantage qu’un dé à coudre. Mais dans quelques années, il y aura de quoi remplir une barrique!

Une petite cérémonie, intime et familiale, eut lieu après les activités: un lâcher de ballons au milieu du vignoble en hommage à un être cher, récemment disparu. Ces vignes portent plus que le raisin: une part de nous-même écrite au futur. A l’image des enfants, nombreux, qui les sillonnent et en seront un jour les tuteurs et bénéficiaires.

Un commentaire sur « Premières grappes au vignoble de Genval »

  • Et un très bon rétablissement à Joseph !!!
    Notre maître à toutes et tous 😉
    Quentin, je pense à toi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.