Caroline Lamarche, marraine littéraire au vignoble de Genval

140914CarolineLamarche
Source: http://www.carolinelamarche.net/

Ce dimanche 21 septembre, à 18h, le vignoble accueillira un nouvel écrivain en la personne de Caroline Lamarche. Chaque année, un homme ou une femme de lettres donne son nom à un cep au vignoble de Genval, mais aussi au millésime. Ce parrainage littéraire sera suivi d’un apéro-dînatoire et d’une rencontre avec l’écrivaine au Centre culturel qui organise aussi l’événement avec la Bibliothèque Communale.

En 2013, Vincent Engel inaugurait le concept, avec beaucoup d’amabilité – il prend régulièrement des nouvelles de son cep et le millésime sera bientôt mis en bouteille. Ce sera la cuvée Vincent Engel. Cette année, Caroline Lamarche écrit le 2e chapitre de cette saga qui devrait comporter de nombreux épisodes.

L’écrivaine est bien connue dans la région: elle habite près du Lac de Genval, côté Overijse. Elle naît en 1955 à Liège. « Ses ancêtres sont fabricants de fer et producteurs de tabac », peut-on lire sur son site officiel. « Petite enfance dans le nord de l’Espagne. La suite, jusqu’au bac, en région parisienne. Vacances à Beaufays (région de Liège), dans un paysage que certains vouent avec acharnement à la disparition ».

Caroline Lamarche épouse un homme aventureux, qui l’emmène en Afrique. « Enseigne le français en anglais à des écoliers nigérians. Retour en Belgique, travaille comme secrétaire bilingue (anglais, espagnol). Naissance, en 81 et 83, de deux filles. Se met à écrire au début des années 90. Fin des insomnies. À partir de 1995, créations diverses : romans, nouvelles, poèmes, fictions radiophoniques », peut-on encore lire sur son site.

L’écrivaine est remarquée dès ses premiers textes (Prix Radio France Internationale et Prix de la Fureur de Lire pour ses premières nouvelles). Elle a obtenu le prix Victor Rossel pour son roman « Le jour du chien » (Minuit, 1996).

Ce dimanche 21 septembre, elle sera présente au vignoble de Genval, dès 18h, pour le « marrainage » de son pied de vigne. Le public sera convié à rejoindre le Centre culturel, à 100m de là, pour poursuivre l’événement avec un apéro dînatoire et une rencontre littéraire animée par Sophie Creuz. On y découvrira ses livres, à commencer par le dernier paru, « Le festin des morts ».

Cette animation est gratuite. Il est simplement demandé à chaque participant d’apporter à manger (« finger food », des choses faciles à manger debout) et à boire, question de tout partager à la mode auberge espagnole. Afin d’éviter les doublons et se mettre déjà en appétit, un tableau en ligne permet de s’inscrire et de signaler ce que l’on apporte: http://goo.gl/ziyuRY (on peut aussi envoyer un message à vinsdegenval at gmail.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.