Egrapper ou l’art de trancher (presque) sans ciller

DSC_9312Au vignoble de Genval, lors de la dernière matinée, le dimanche 26 juillet, les bénévoles ont été confrontés à la plus lourde tâche qui soit: égrapper, à savoir retirer les grappes trop nombreuses sur les pieds de vigne. Quel malheur de devoir retirer ce bon raisin!

DSC_9376Le vignoble de Genval présentait un visage transformé lors de cette 9e matinée. Francis, dont on peut saluer le travail de titan, a dessouché et défriché le bas du domaine. L’objectif est de pouvoir y planter un arbre fruitier à l’automne en l’honneur de Joseph, notre regretté maître de culture.DSC_9351DSC_9339Ce dimanche matin, le travail était nettement moins physique, mais tout de même fort ardu par le dilemme qu’il présentait à chaque pied: quelles grappes conserver et combien? On dit que choisir, c’est renoncer. Sur chaque cep, la question se posait. Il fallait bien juger de la situation, conserver sur chaque sarment la plus belle grappe et quand le pied était particulièrement bien costaud en conserver une de plus. Fallait-il couper ici ou là, conserver celle-ci ou celle-là? On s’aide et on fait appel à une des références du groupe Viti quand le doute est trop fort.

150726PierreGheux01DSC_9337DSC_9326DSC_9331DSC_9322La première année, on n’avait conservé qu’une seule grappe par cep, la 2e deux grappes. Cette fois, il fallait en laisser quatre, voire un peu plus quand le pied était particulièrement bien portant. DSC_9309L’objectif, alors que la vigne est encore jeune, est de privilégier la croissance de la plante. L’an prochain, on fêtera les 5 ans de la plantation. On pourra y aller plus franchement en termes de quantité et on conserver beaucoup plus de grappes. D’autant que le chai permettra de vinifier une production plus importante. Le Solaris coulera à flot!DSC_9359DSC_9368En fin de matinée, le ciel s’est montré plus menaçant. Il était temps de prendre l’apéro. La quarantaine de vignerons présents ont pu trinquer et se raconter leurs histoires de vacances. Il y avait des nouveaux, des parrains qui découvraient aussi leurs ceps. Chacun a pu profiter de cette respiration estivale au domaine du Beau Site.

DSC_9358DSC_9353

DSC_9362

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s