Du pain, du vin, un écrivain

_DSC0334La 8e matinée au vignoble de Genval fut particulièrement animée au domaine du Beau-Site, le dimanche 12 juin. Les bénévoles ont travaillé la vigne, avant de recevoir la visite de six viticulteurs français, puis de l’écrivain Jean-Baptiste Baronian, parrain de la cuvée 2016.La matinée s’est achevée par une rencontre et un apéro littéraires au Centre culturel.

160612_matinee_BD_52Un vignoble, c’est d’abord de la vigne. Et elle n’attend pas. Elle pousse, elle prolifère, elle déborde de partout, bien arrosée par un printemps pluvieux. Les bénévoles arrivés tôt le matin ont commencé à y mettre de l’ordre: il fallait épamprer, ébourgeonner, dédoubler, palisser.

160612_matinee_BD_58

160612_matinee_BD_48Bernard, notre maître de culture, accueillait les vignerons, précisant bien le travail à réaliser et des équipes de deux se sont constituées. « C’est la jungle ici », s’exclame une vigneronne, pleine d’entrain, alors qu’elle démêle les sarments. Il n’est pas toujours évident de savoir lequel privilégier, lequel sacrifier. Le bon sens et les conseils des plus expérimentés sont précieux.

160612_matinee_BD_46
Vers 11h, une belle délégation de viticulteurs français s’est aventurée au domaine du Beau Site. Ils participaient à un week-end de dégustation chez Kay Butler, au Val Saint-Pierre, un événement organisé par JPM Design et Vino Select. Ils étaient curieux de découvrir le vignoble de la localité. Ils l’ont visité sous la pluie. A peine ont-ils parcouru une ligne qu’une méchante averse a détrempé l’assistance. On s’est tous réfugiés dans les caves du Beau Site.

_DSC0321Luc, notre maître de chai, a exposé notre méthode de vinification, la même qu’en Champagne, où l’on presse le raisin sans foulage, ni éraflage, ce qui permet une meilleure expression aromatique. Les visiteurs bordelais, bourguignons, alsaciens ont admiré nos cuves. Ils ont surtout pu goûter le vin de Genval, la cuvée 2015. On guette leurs réactions et très vite les commentaires sont enthousiastes. Les avis sont unanimement positifs. Mathieu Delong, du château Majoureau (Bordeaux, appellation Saint-Macaire), y retrouve les notes d’agrume de son Sauvignon. Les vignerons de Genval savourent les compliments et les encouragements.

160612_matinee_BD_41

_DSC0357Au sortir du chai, la pluie a cessé, le moment parfait pour procéder au parrainage du pied pour lequel l’écrivain Jean-Baptiste Baronian était arrivé un peu plus tôt. Romancier, auteur de nombreuses biographies, académicien, il recèle de nombreux talents que Sylvie Van den Eynde-Cayphas, l’échevine de la Culture, n’a pas manqué de relever. Il méritait d’être placé sous le feu des projecteurs. Le parrain littéraire appose son nom sur un cep – l’écrivain en a choisi un bien vigoureux, proche de ceux de Caroline Lamarche, Vincent Engel et Bernard Tirtiaux. Il donne aussi son nom à la cuvée de l’année. 2016 sera celle de Jean-Baptiste Baronian.

_DSC0330

160612_matinee_BD_16Vers midi, les convives ont pris un rapide verre de l’amitié au bas du vignoble, des bulles de Solaris, du Ry d’Argent, avant de gagner le Centre culturel où étaient programmés la rencontre littéraire et l’apéro déjeunatoire.

160612_matinee_BD_26

160612_matinee_BD_05Le Foyer du Centre était bien rempli. Nous avons été nombreux à entendre Sophie Creuz dialoguer avec Jean-Baptiste Baronian. Elle a dévoilé la riche palette de son oeuvre, l’étendue de ses talents et évoqué tous ses frères de lettres dont il a tiré le portrait. L’écrivain a parlé avec beaucoup de verve de George Simenon, de Thomas Owen et de Jean Rey. Le public a apprécié son humour et continué de converser avec lui après, lors de l’apéro déjeunatoire organisé en mode auberge espagnole – chacun avait apporté à manger et à boire. Les convives ont pu goûter le vin rouge de Villers-la-Ville, vignoble ami et parrain de Genval. De quoi bien accompagner le buffet de fromages, quiches entre autres mets.

_DSC0375

160612_matinee_BD_01Le Dictionnaire amoureux de la Belgique, publié récemment chez Plon par Jean-Baptiste Baronian, a servi de fil conducteur à cette rencontre littéraire. L’écrivain a promis qu’à la prochaine édition, à la lettre V, il y aura bien une notule sur les vins belges. Au vignoble de Genval, on aime cette association entre belles lettres et bons flacons. Qui l’eût cru?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s