L’ange de Michèle promet de belles agapes

190112michelejoukovsky1Chaque année, un artiste décore la contre-étiquette du Villa Beau-Site, le vin du vignoble de Genval. Le millésime 2018 a été confié à Michèle Joukovsky, une figure bien connue des vignerons.

Michèle habite dans l’avenue des Combattants, à un jet de pierre du vignoble. On la voit régulièrement en train de travailler dans les rangs de Solaris ou à l’heure de l’apéro, accompagnée de son petit chien. Les vignerons seront heureusement surpris de découvrir ses oeuvres, car elle est aussi artiste.

190112michelejoukovsky5« Je suis installée à Genval depuis 13 ans, mais je connaissais la région depuis bien plus longtemps. Ma fille faisait du cheval à la Gaillemarde et nous avons eu une maison à La Hulpe ». Michèle a trouvé précisément l’inspiration dans le petit jardin à l’anglaise qui borde le château de la Hulpe, une figure d’ange qui prête à la rêverie. Et qui nous rappelle aussi la part des anges, cette portion infime d’alcool qui s’évapore pendant son vieillissement en fût.

190113etiquettes02

190112michelejoukovsky4Michèle est née au Congo -à l’époque encore belge-, d’un père russe et d’une mère belge. Son père, ingénieur civil, construisait des ponts en Afrique. Elle a surtout été élevée par son grand-père, ayant perdu sa maman et sa soeur fort jeune. Ses oeuvres sont également imprégnées de l’âme slave et d’une certaine mélancolie, par leurs couleurs et  leurs décors. La petite maison de Michèle lui ressemble, singulière, pleine de charme et d’esprit. Aux murs sont accrochées les rares oeuvres qui lui restent.

190112michelejoukovsky3.jpg

190112michelejoukovsky2« Jeune, j’ai beaucoup peint, je n’arrêtais pas. J’ai exposé et quasiment tout vendu. Il ne m’en reste que ces photos », dit-elle en montrant ses albums. La vie l’a détournée de l’art pendant des années. La retraite lui permet de retrouver les pinceaux. Par son travail comme éducatrice, Michèle s’est occupée notamment d’adultes autistes ou psychotiques, et continue d’exercer comme bénévole. « On apprend beaucoup de la rencontre », souligne-t-elle.

190112michelejoukovsky7

C’est un des éléments qui l’ont aussi menée jusqu’au vignoble. Joseph, notre premier maître de culture, était son voisin direct. Il taillait la vigne sur sa façade. « J’apprécie le travail de la terre et la rencontre avec les habitants au vignoble ». Michèle aime tout particulièrement cette convivialité et lui rend hommage avec son ange qui presse une grappe de raisin au-dessus d’un verre, promesse d’agapes à venir. La légende de l’oeuvre le rappelle: « Chaque année, à Genval, nous chante à l’oreille la douce promesse de goût et d’effluves ».

190210_dos 2018-76,2x101,6-01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s