Ligne par ligne, on ordonne le Solaris

Ce samedi 6 juillet, lors de la 12e matinée de travail, les bénévoles ont poursuivi la besogne entamée depuis la mi-juin au vignoble de Genval: palisser la vigne, l’aérer, l’empêcher de se transformer en jungle.

« C’est fou ce que cela pousse », dit un vigneron. En effet, on a l’impression que les gourmands surgissent à peine on a le dos tourné. Il y a deux ou trois semaines, les sarments n’atteignaient pas le 2e fil. Maintenant, ils le dépassent de plusieurs coudées. Le Solaris connaît sa période de forte croissance estivale.

Le feuillage est tellement dense qu’on ne se voit parfois plus d’une rangée à l’autre. On croirait qu’il n’y a personne, mais on entend des voix, des rires résonner au domaine et puis l’on se rend compte, en circulant d’une ligne à l’autre, qu’une quinzaine de vignerons ont répondu présents au rendez-vous.

 

On taille le plus souvent en duo – cela permet de bien observer les pieds de Solaris de part et d’autre d’une rangée. Et l’on pince ou taille au sécateur quand c’est nécessaire. Le travail est intense, mais essentiel. C’est notre futur millésime 2019 qui est en jeu. Des rendez-vous plus rapprochés seront prévus, y compris en semaine, pour mettre le coup d’ordre nécessaire au domaine.

Quel régal de travailler à la vigne par ce beau temps. On se croirait dans le Midi. Il ne manque plus que le chant des cigales.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s