Myriam Leroy, heureuse marraine de notre millésime 2019

191006_Marrainage_MLeroy_PC_23

Myriam Leroy a marrainé un pied de vigne, ce dimanche 6 octobre, au vignoble de Genval. Elle donnera son nom aussi au millésime 2019. L’événement a donné lieu à une rencontre et à un apéro littéraires placés sous le signe de la convivialité.

Notre millésime 2019 a été baigné de soleil pendant une bonne partie du printemps et de l’été. Le raisin vendangé début septembre en est sorti gorgé de sucre – on atteint les 14° potentiels. Ce dimanche, la météo était plutôt à la pluie. Le public a toutefois pu passer entre les gouttes. Le marrainage du pied de vigne s’est déroulé lors d’une éclaircie, sur le coup de midi. L’événement était organisé avec la complicité du Centre culturel de Rixensart et de la bibliothèque communale.

Myriam Leroy, journaliste et romancière, était ravie de découvrir le domaine. Elle a habité Rixensart avec ses parents, mais elle ne connaissait pas le vignoble. Après une visite des lieux et un discours de Sylvie Van den Eynde, l’échevine de la Culture, par ailleurs aussi vigneronne à Genval, Myriam Leroy a attaché son nom sur un pied de vigne, le dernier de la rangée le long du mur, près de la remise. « Cela me ressemble, un peu à l’écart, un peu à l’abri », s’amuse-t-elle.

On goûte quelques grains de raisin qui avaient échappé aux vendanges, avant de prendre le chemin du Centre culturel, situé à un jet de grappe du vignoble, sur la place Communale. Vu la météo plutôt maussade, on avait prévu d’y transférer l’apéro et la rencontre littéraires. Le Foyer du Centre culturel a fait salle comble. Nous étions près de soixante convives réunis autour de Myriam Leroy et de David Courier, le journaliste culturel à BX1 qui a animé la rencontre littéraire.

Myriam Leroy a beaucoup parlé de son dernier roman, « Les yeux rouges », paru au Seuil, du thème qu’il aborde, celui du harcèlement sur l’internet. L’autrice a le verbe haut, son propos suit une ligne claire, celle de la liberté, du respect de l’autre, du droit des femmes. Le public est mélangé, réunissant des lecteurs de la bibliothèque, des amis du Centre culturel et des vignerons. C’est précisément ce qui fait le sel de ces rencontres, sa richesse aussi.

La convivialité se poursuit lors de l’apéro dînatoire, organisé en mode auberge espagnole. Chacun.e avait apporté de quoi boire et manger. Le vin du vignoble, produit à 100m des lieux, a bien sûr été servi. Après Vincent Engel, Caroline Lamarche, Bernard Tirtiaux, Jean-Baptiste Baronian, Francis Dannemark & Véronique Biefnot, Xavier Deutsch, le millésime 2019 placé sous l’égide de Myriam Leroy, héritera assurément des qualités de sa marraine: solaire, généreux et plein de caractère.

Les photos de ce marrainage littéraire (merci à Paola et à Claude pour leurs photos):

Plus d’infos sur « Les Yeux rouges »: http://www.seuil.com/ouvrage/les-yeux-rouges-myriam-leroy/9782021429053

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s